Passer au contenu principal
  Département d'anthropologie 
 
 
Accueil
Formations
Mineures & options
Séminaires
Calendrier pédagogique
Horaires et salles
Echanges internationaux
Bourses
Equipe enseignante
Rechercher
Site de l'Université
  
Accueil > Formations > Formation Licence  

Formation Licence

   
Afficher : 
ETH L06 - Analyse de documents ethnographiques
Semestre 1
Christian Bromberger
Ce cours propose une initiation à l'analyse de documents ethnographiques (films, photographies, enregistrements sonores, textes, etc.) en regard des théories et des méthodes de l’anthropologie. Il comportera deux volets
principaux : l’un traitera du film ethnographique, l’autre sera consacré à l’image fixe et à la photographie. Utilisant comme supports des documents audiovisuels, cet enseignement s’appuie sur une observation des rapports entre ethnographie et techniques d’enregistrement dans leur dimension
historique pour tenter de dégager les principes de l’utilisation de l’image animée (ou fixe) en ethnographie et mettre en évidence les modalités de son incorporation aux dispositifs de recherche. Le caractère interactif de cet enseignement fondé sur la présentation et l’analyse critique de documents implique une assistance assidue aux séances.
Plusieurs articles dans BONTE P. et IZARD M., Dictionnaire de l'ethnologie etde l'anthropologie, Paris, POP, 1991.
CRESSWELL R.: Eléments d'ethnologie 1 et Il, Paris, A. Colin, 1975.
De FRANCE C., Cinéma et Anthropologie, Paris, éd. de la M.S.H., 1982.
De FRANCE C., Du film ethnographique à l'anthropologie filmique, Bâle, Bruxelles, Paris, Ed. des archives contemporaines, 1994.
ROUCH J., Le film ethnographique, in Ethnologie générale, (vol. publié sous la direction de J. Poirier) Encyclopédie de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1968.
XOANA (revue de réflexion sur le rôle et l'utilisation de l'image dans les sciences sociales). Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale
Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH L07 - Introduction à l’anthropologie
Semestre 1
Ghislaine GALLENGA
Cet enseignement se compose d’un cours magistral accompagné de TD. Comme l'indique son intitulé, ce cours semestriel est une initiation à la discipline anthropologique. Il s’agira d’abord de présenter l’histoire de la discipline à travers les différentes écoles, ses objets et ses méthodes. Nous porterons une attention particulière sur la notion fondamentale de culture. Puis nous aborderons les principaux domaines qui intéressent la discipline : parenté, religion, politique, économie, techniques.
Les travaux dirigés se déroulent sous forme d’ateliers parallèles au cours. Ces groupes de travail se composent essentiellement d’exercices. Une présence et participation active dans ces discussions est obligatoire. Les travaux dirigés commencent mi octobre. Les inscriptions pour les travaux dirigés se font pendant le premier cours magistral en amphi.
CRESWELL R. (réd.), Eléments d’ethnologie. 2 volumes. Paris : Armand Colin. 1975. GAILLARD G., Dictionnaire des ethnologues et des anthropologues. Paris : Armand Colin. 1997. KILANI M., Introduction à l’anthropologie. Lausanne : Payot. 1992. MAUSS M., Manuel d’ethnographie. Paris : Payot. 1967. Une bibliographie plus complète avec des monographies et d’autres ouvrages de référence sera distribuée en début d’année.
6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 40% de la note finale + un examen final : 60% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH A03 - Anthropologie et travail universitaire 1
Semestre 1
Frédéric SAUMADE
Cet enseignement (1h30 par semaine) a pour but de familiariser les étudiants à la méthodologie du travail universitaire. Lors de séances de cours magistral, on fera valoir les spécificités du travail universitaire en anthropologie (recherche bibliographique, utilisation de documents divers, méthodes de lecture selon les types de textes). On apprendra à composer une fiche de lecture, mais aussi à apprécier les textes classiques comme littéraires. Des extraits de grands anthropologues anglo-saxons seront lus dans le texte et traduits empiriquement. Une seconde partie du cours sera dédiée à la production de travaux d’étudiants (copie d’examen, rapport, problématique, projet de recherches etc.). Une troisième partie sera relative à l’observation (de documents, d’objets esthétiques et/ou techniques, et de situations), à la description et à la schématisation. Au fur et à mesure de cet enseignement, des séances de TD impliqueront les étudiants eux-mêmes, sous forme d’ateliers d’écriture, de relevés topographiques, de croquis et de photographies.
Une bibliographie sera distribuée en cours.
6 crédits
Contrôle continu : 1 dossier : 50% de la note finale + 1 examen final : 50% de la note finale / étudiants dispensés de contrôle continu : 1 examen en fin de semestre : 100 % de la note finale.
ETH B05 - Anthropologie et travail universitaire 2
Semestre 2
Frédéric SAUMADE
Cet enseignement 1h30 par semaine) a pour but de familiariser les étudiants à la méthodologie du travail universitaire. Lors de séances de cours magistral, on fera valoir les spécificités du travail universitaire en anthropologie (recherche bibliographique, utilisation de documents divers, méthodes de lecture selon les types de textes). On apprendra à composer une fiche de lecture, mais aussi à apprécier les textes classiques comme littéraires. Des extraits de grands anthropologues anglo-saxons seront lus dans le texte et traduits empiriquement. Une seconde partie du cours sera dédiée à la production de travaux d’étudiants (copie d’examen, rapport, problématique, projet de recherches etc.). Une troisième partie sera relative à l’observation (de documents, d’objets esthétiques et/ou techniques, et de situations), à la description et à la schématisation. Au fur et à mesure de cet enseignement, des séances de TD impliqueront les étudiants eux-mêmes, sous forme d’ateliers d’écriture, de relevés topographiques, de croquis et de photographies.
Une bibliographie sera distribuée en cours.
3 crédits
Contrôle continu : 1 dossier : 50% de la note finale + 1 examen final : 50% de la note finale / étudiants dispensés de contrôle continu : 1 examen en fin de semestre : 100 % de la note finale.
TUR Z24 - Ethnologie de la Turquie
Semestre 2/4
Voir Département ABTHIS (29. av. R.Schuman, bureau A439)
ETH L08 - Anthropologie de la France
Pièce jointe
Semestre 2/4
Valérie Feschet
Paradoxalement méconnue, l’ethnologie de la France a pourtant marqué l’histoire de l’anthropologie sociale et se distingue par son dynamisme et le caractère novateur de ses travaux. A la suite de la présentation des grandes caractéristiques de l’ethnologie des sociétés européennes, ce cours propose d’explorer les recherches qui ont été conduites tout au long du XXe siècle sur le territoire français. Tout en ayant à l’esprit l’histoire de l’ethnologie dans d’autres pays limitrophes (notamment l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne…), différents chapitres seront développés : l’émergence de la notion de « cultures régionales » et les liens étroits entre l’ethnologie et l’histoire nationale ; les enquêtes extensives et qualitatives des folkloristes (notamment l’œuvre d’Arnold Van Gennep) ; le temps des grandes enquêtes coordonnées sous l’égide du Musée des Arts et Traditions Populaires à Paris (MATP) et de Georges Henri Rivière; la fascination pour le local qui s’est développée dans les années 1950-1960 dans un contexte idéologique favorable (la commune, le quartier, la petite région comme l'objet « idéal » d’une étude monographique) ; la mise en œuvre de chantiers collectifs ; à partir des années 1980, les « nouveaux objets » de l’ethnologie (intitulé permettant de qualifier des recherches qui se sont orientés vers d’autres types d’approches proposant des niveaux d’observations et d’analyses complémentaires et un comparatisme raisonné). Ce cours sera l’occasion de réfléchir à l’anthropologie contemporaine et à l’évolution des objets et des méthodes d’analyse au cours des dernières décennies. La participation active des étudiants est attendue. Une dizaine d’exposés sont prévus sur des ouvrages de références dans le cadre de l’ethnologie de la France contemporaine.
 
Programme et calendrier 2008-2009 : voir fichier joint.
Les exposés seront préparés dans le cadre de travaux dirigés.
Quelques indications bibliographiques :
AUGE M., 1989, Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Seuil,
BELMONT N., 1974, Arnold Van Gennep. Le créateur de l’ethnologie française, Paris, Payot.
BROMBERGER C., 1987, “ Du grand au petit. Variations des échelles et des objets d'analyse dans l'histoire récente de l'ethnologie de la France, in Ethnologie en miroir. La France et les pays de langue allemande ” (I. Chiva et U. Jeggle dir.), Paris, Maison des Sciences de l'Homme, pp. 67-94.
BROMBERGER C., 1997, “ L'ethnologie de la France et ses nouveaux objets. Crise, tâtonnements et jouvence d'une discipline dérangeante ”, in Ethnologie française, XXVII, 3, pp. 294-313.
BROMBERGER C., MEYER M., 2003, L’idée de région dans la France d’aujourd’hui, Ethnologie française, XXXIII, 2003, 3, pp. 459-464.
CUISENIER J. et M. SEGALEN, 1986. Ethnologie de la France, Paris, Presses Universitaires de France.
DUMONT Louis, 1951, La Tarasque. Essai de description d’un fait local d’un point de vue ethnographique, Paris, Gallimard.
FAVRET-SAADA J., 1977, Les Mots, la Morts, les Sorts, Paris, Gallimard.
HELIAS Pierre-Jakez, 1975, Le cheval d’orgueil. Mémoire d’un Breton du pays bigouden, Paris, Terre Humaine.
JOLAS Tina, PINGAUD Marie-Claude, VERDIER Yvonne et Françoise ZONABEND, 1990, Une campagne voisine, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme.
LE WITA B.,1988, Ni vue, ni connue, une approche ethnographique de la bourgeoisie, Paris, Maison des sciences de l'homme.
LEPOUTRE D., Cœur de banlieux-Codes, rites et langages, Odile Jacob.
MEYER M., 2003, Vers la notion de cultures régionales (1789-1871), Ethnologie française, XXXIII, 2003, 3, pp. 409-416.
ROGERS Susan C., "L'anthropologie en France", Terrain, n°39, 2002, pp. 141-162.
SEGALEN M. (dir.), 2005, Vie d’un musée. 1937-2005, Paris, Stock.
VERDIER Yvonne, 1979, Façons de dire. Façons de faire. La laveuse, la couturière, la cuisinière, Paris, Gallimard.
WYLIE Laurence, 1968, Un village du Vaucluse, Paris, Editions Gallimard, (première édition 1957).
GENNEP (van) Arnold, Manuel du folklore français contemporain, 4 tomes.
(Pour la bibliographie complète : Voir fichier ci-joint).
Contrôle des connaissances /6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel ou un exposé (50%) + un examen final (50%). Etudiants dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre.
ETH Z12 - Anthropologie du Maghreb
Semestre 2/4
Abderrahmane MOUSSAOUI
Après avoir défini les notions de Maghreb et de Méditerranée du point de vue ethnologique, nous aborderons les questions de morphologies sociales (lignages, généalogies, Djemaäs, communautés villageoises, tribus et confédérations). Le fait berbère sera examiné avec ses nuances et en miroir avec la question des éminences religieuses, chorfas et marabouts. L'islam maghrébin sera étudié dans sa spécificité doxologique et ses pratiques hétérodoxes, des croyances et conduites populaires jusqu'aux manifestations politiques. Les logiques et les modes d'organisation de l'espace seront examinés au niveau aussi bien des espaces urbains que des espaces oasiens ou nomades. Un intérêt particulier sera réservé à l'organisation de la cité à travers l'étude de la mosquée et de son évolution. D'autres questions seront également abordées telles que le corps dans ses multiples dimensions, les différents rites de passage (de la naissance à la mort), la question de la violence, le sacrifice sanglant, le code de l'honneur etc. Nous terminerons par un tour d'horizon sur les questions liées à l'immigration (religion et appartenance). Un ou deux films ethnographiques seront projetés.
Lecture obligatoire : DAKHLIA J., (s/d) Urbanité arabe , Paris, Sindbad, 1998, 458 p. BERQUE J., Structures sociales du Haut Atlas, Paris, PUF, 1978, 1ère éd. 1955, 470 p. BERQUE J., Ulémas fondateurs et insurgés au Maghreb, Sindbas, 1982, 297 p. BERQUE J., L'intérieur du Maghreb, Paris, Gallimard, 1978, 552 p. BONTE P., BRISEBARRE A-M., GOKALP A., éd., Sacrifices en islam. Espaces et temps d'un rituel, Paris, CNRS, 1999, 465 p. GEERTZ C., Observer l'islam, Paris, éd. La Découverte, 1993. GEERTZ C., Savoir local, savoir global, Paris, éd. La Découverte. JAMOUS R., Honneur et baraka. Les structures sociales traditionnelles dans le Rif, Paris, Cambridge, 1981. Lecture recommandée : BERQUE A., Ecrits sur l'Algérie, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, 300 p. BONTE P., Al ansâb La quête des origines,. Anthropologie historique de la société tribale, Paris, 1991, 260 p. BRAUDEL F., La Méditerranée, T. I et II, Flammarion, 1978 DAKHLIA J., L'oubli de la cité. La mémoire collective à l'épreuve du lignage dans le Djerid, Paris, La découverte, 1990, 325 p. LACOSTE C. et Y., éd., L'état du Maghreb. La découverte, 1991 (coll. "L'état du monde", économie, politique, société, culture, vie quotidienne. RODINSON M., Islam : politique et religion, Fayard, 1993. LEWIS B., Le langage politique de l'islam. Gallimard, 1988. LEWIS B., Islam et laïcité, Fayard, 1988. Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Etudiants dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH Z13 - Anthropologie de la Provence
Semestre 2/4
Valérie Feschet
L'objectif de cet enseignement est d'étudier les traits spécifiques de la société provençale en se laissant guider par la richesse des travaux menés par les historiens et les ethnologues. Il ne s'agira en aucun cas d'une approche folklorique mais d'une mise à l'épreuve de l'analyse ethnologique classique appliquée à un terrain régional français. Sous la forme de cours magistraux et de travaux dirigés (sorties sur le terrain), le cours abordera différents thèmes : la formation du savoir ethnologique sur la Provence, les mouvements culturels et les langues, la Provence dans l'espace régional et national, l'organisation des terroirs et des espaces villageois, le décorum urbain, les activités hivernales en Provence rurale (la chasse, le ramassage du bois, les cueillettes), les techniques agricoles (la culture du blé, de la vigne, de l'olivier, de la lavande), le pastoralisme, la stratification sociale dans les communautés rurales, la famille et la transmission du patrimoine, l'habitat et les manières d'habiter, l'eau (fontaines et lavoirs), l'irrigation, la sociabilité ludique et professionnelle (les cercles et les chambrettes, les cafés, les coopératives, la passion pour le jeu), les confréries de pénitents... L’ensemble des séances seront illustrées par des documents ethnographiques et des tableaux de maître (Cézanne, Vincent van Gogh, Charles Camoin, Marcel Arnaud, Bernard Montagné, Victor Leydet, Clément Brun, Emile Loubon, les demoiselles Reynaud, Jean Caire ; Marie Toinoir, Taradel...)
Une sortie de terrain est envisagée.
BERTRAND R., BROMBERGER C., FERRIER J.P., "Ethnographie", in Provence. Paris, Christine Bonneton, 1989. BROMBERGER C., LACROIX J., RAULIN H., L'architecture rurale française. Provence. Paris, Berger-Levrault, 1980. COLLOMP A., La maison du père. Famille et village en Haute Provence au XVIIe et XVIIIe siècles. Paris, P.U.F., 1983. WYLIE L., Un village du Vaucluse. Paris, Gallimard, 1979 (1ère édition en 1957). Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale.
Etudiants en régime dérogatoire : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH Z14 - Anthropologie de l’Asie et du Pacifique
Semestre 4
Sandra REVOLON
Ce cours est une introduction générale aux régions de l'Asie-du sud-est (qui s'étend des montagnes de la Chine du Sud aux archipels de l'Indonésie) et du Pacifique (Australie, Mélanésie, Micronésie et Polynésie). Ces deux régions seront abordées dans leurs dimensions sociales et culturelles, mais aussi environnementales, historiques, économiques et politiques. Pour l'Asie du sud-est, la présentation des situations sociales, politiques et religieuses contemporaines, rapportées à l'histoire tumultueuse vécue par les groupes de la région, permettront d'éclairer les nombreux conflits entre les minorités et les Etats-Nations. Pour l'Océanie, on abordera certains grands thèmes de l'ethnologie classique (échanges, rapports hommes-femmes, initiations, etc.) dans une perspective comparative, tout en s'attardant sur la question des transformations intervenues depuis les premiers contacts avec le monde extérieur. Il ne s'agit donc pas de présenter des sociétés et des cultures particulières dans leurs spécificités ethnographiques (les enseignements de licence/master ETH F11 et ETH F15 y suppléeront), mais de faire saisir l'immense diversité culturelle présente dans ces deux régions. On mettra également l'accent sur les relations entre Asie du sud-est et Océanie à travers ce que révèlent l'archéologie des migrations maritimes, la linguistique comparée et l'ethnologie.
Asie du sud-est ASEMI, ed, Chamanisme et possession en Asie du sud-est et dans le monde insulindien, 1973(2). CONDOMINAS G., “L'Asie du Sud-Est”, pp. 283-374 in Ethnologie Régionale, vol. 2. Paris, Gallimard (Encyclopédie de la Pléiade), 1978. CONDOMINAS, G., Le bouddhisme au village, Ed. des Cahiers de France, EFEO, 1998. De KONINCK R., L'Asie du Sud-Est. Paris, Masson (Col. Géographie), 1994. LAFONT P.-B., “Introduction à la péninsule indochinoise”, in Introduction à la connaissance de la péninsule indochinoise. Paris, L'Harmattan, 1996. Océanie BENSA A. et J.-C. RIVIERRE, eds, Le Pacifique. Un monde épars, Paris : L’Harmattan (“Cahiers du pacifique sud contemporain”), 1998 MALINOWSKI B., Les argonautes du pacifique occidental, Paris, Gallimard (col. TEL), 1989 pour la présente édition. MERLE I. et M. NAEPELS, eds, Les rivages du temps: Histoire et anthropologie du Pacifique, Paris: L'Harmattan (“Cahiers du Pacifique Suc Contemporain”), 2003 TCHERKEZOFF S. et MARSAUDON, F., Le Pacifique-Sud aujourd'hui. Identités et transformations culturelles, Paris, CNRS Editions, 1997
6 crédits
Contrôle continu : examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH L05 - Histoire et théories de l’anthropologie 1
Semestre 3
Ghislaine GALLENGA
Se définissant comme la science des diversités culturelles et sociales, et de façon générale, comme la science de l’homme en société, l’anthropologie se singularise par la tension qu’elle maintient entre l’universalisme et le particularisme et par sa vision comparatiste des sociétés. Après avoir défini ses objets, sa démarche, son éclairage et ses méthodes, nous envisagerons ses rapports avec les autres champs des sciences sociales et humaines, notamment la sociologie et l’histoire. Comprendre le projet de l’anthropologie nécessite aussi de connaître son histoire, de son enracinement dans la philosophie grecque à la naissance des premières théories anthropologiques. Après une introduction à l’histoire de la pensée anthropologique, nous aborderons donc les courants qui ont marqué son développement jusqu’aux années 1960 : l'évolutionnisme social, le diffusionnisme, le culturalisme américain, le fonctionnalisme britannique, l'anthropologie structurale, l'anthropologie marxiste.
Ouvrages d’introduction à l’histoire et aux théories de l’anthropologie : ADAM, J.M. ; BOREL, J.M. ; Calame C. ; KILANI, M.,1995 Le discours anthropologique: Description, narration, savoir. Lausanne: Payot BONTE, P. ; IZARD, M., 1991 Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie. Paris : PUF COPANS, J. ; JAMIN, J.,1978 Aux origines de l’anthropologie française. Paris : Le Sycomore DESCOLA, P. ; LENCLUD, G. ; SEVERI, C. ; TAYLOR, A.C., 1988 Les idées de l’anthropologie. Paris : Armand Colin GERAUD, M.O.; LESERVOISIER O. ; POTTIER, R., 2000 Les Notions clés de l’ethnologie. Analyses et textes. Paris : Armand Colin LABURTHE-TOLRA, P. ; WARNIER, J., 1997 (1993) Ethnologie, anthropologie. Paris : PUF Ouvrages thématiques : Les rapports de l’anthropologie avec les autres sciences sociales et humaines : -Anthropologie et histoire : AUGÉ, Marc, 1979, Symbole, fonction, histoire. Les interrogations de l’anthropologie. Paris : Hachette. FEBVRE, L., 1988 (1942) Le problème de l'incroyance au 16e siècle, La religion de Rabelais. Paris : Albin Michel WACHTEL, N.,1971 La vision des vaincus. Les Indiens du Pérou devant la conquête espagnole, 1530-1570. Paris : Gallimard Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E04 - Anthropologie religieuse
Semestre 3/5
Laurence HERAULT
L’anthropologie religieuse, qui s'est développée dans une perspective résolument comparative, ne focalise pas son attention sur les religions instituées ou même les phénomènes religieux tels qu’on les entend communément. Elle déborde assez largement ces champs du religieux conventionnel pour s'intéresser à des représentations et/ou des actions dont la qualification religieuse est à identifier. Ce cours se propose de faire découvrir les manières dont a été appréhendé et analysé par différents auteurs et courants théoriques ce "religieux" multiforme notamment à travers les questions de l'origine et de la nature de la pensée religieuse, de la croyance, des rites et de l'action rituelle.
Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours. DURKHEIM E., Les formes élémentaires de la vie religieuse, Paris, PUF, 1985 (1912). EVANS-PRITCHARD E.E., Des théories sur la religion des primitifs, Paris, Payot, 2001. FRAZER J.G., Le rameau d'or, Paris, Laffont, 1981-1984 (1911-1915) notamment T1 "Le roi magicien dans la société primitive" chap IV p. 140-156 LEVI-STRAUSS C., Anthropologie structurale, Paris, Plon, 1958 (magie et religion) LEVI-STRAUSS C., Les mythologiques, (4 tomes), Paris, Plon, 1964-1971. (l'un des tomes) MAUSS M., Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1980. VAN-GENNEP A., Les rites de passage, Paris, Mouton, 1969 (1909).
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E05 - Anthropologie de la parenté
Pièce jointe
Semestre 3/5
Valérie FESCHET
A la suite d’une présentation des travaux fondateurs du champ de la parenté en anthropologie sociale et culturelle (notamment les textes de Bachofen et de Morgan), le cours se construira autour des variations culturelles qui ont pu être observées dans les domaines de la filiation, de l’alliance, des systèmes de terminologie et de la résidence. Y a-t-il des règles universelles auxquelles puissent être ramener les systèmes de parenté ? Les grands dossiers de l’anthropologie de la parenté (renchaînements d’alliance, systèmes élémentaires et semi-complexes, transmissions des prénoms et des noms, filiations spirituelles…) seront abordés ainsi que des problématiques plus contemporaines : la sexualité comme principe de reproduction sociale, l’inceste du « deuxième type », l’adoption internationale, les mutations de l’alliance et de la filiation en Europe contemporaine, l’homoparentalité, les familles recomposées…

Voir la bibliographie ci-jointe.

Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH E06 - Anthropologie économique
Semestre 3/5
Abigaël PESSES
Selon la définition de F. Dupuy, l’anthropologie économique est avant tout une spécialisation disciplinaire, au sein de l’anthropologie sociale, qui vise à saisir, dans une perspective comparée, la gamme des dispositifs mis en œuvre par les sociétés de manière à produire et à échanger les biens matériels nécessaires à leur consommation et à leur reproduction en tant que groupes. Cette branche doit tenir la double exigence de prendre en compte l’universalité du phénomène (toute société a une économie) et la diversité des formes (chacune la réalise à sa manière). Dans cette perspective, ce cours rendra d’abord compte des grandes étapes et des débats qui ont caractérisé l’histoire de l’anthropologie économique. Dans un second temps, à partir de cas ethnographiques pris sur les cinq continents, il abordera les réflexions récentes autour notamment du don, des notions d’inaliénabilité et de non-circulation de certains biens ; la question des objets, en se souvenant qu’on leur reconnaît d’autres fonctions que celle de « simple » force productive ou de moyens d’échange attribuée par les anthropologues marxistes en insistant par exemple sur leurs fonctions symboliques ; celle des monnaies mélanésiennes, de l’exploitation de l’environnement, ou encore des problématiques générées par l’émergence du tourisme et du développement dans des sociétés plus ou moins « en marge » de la modernité et du système capitaliste. Dans chacun des cas exposés, il s’agira de souligner la nécessité d’étudier la manière dont le champ économique s’articule avec les autres domaines de la réalité sociale : la parenté et le politique bien sûr, mais aussi le champ du religieux, de l’esthétique ou des rapports entre le local et l’Occident.
Appadurai, A. (éd.) 1986 The social life of things, Cambridge, Cambridge University Press Douglas, M. Isherwood, B. 1979, The world of goods. Towards an anthropology of consumption, London, New York, Routledge Godbout, J. 1992, L’esprit du don, Paris, La Découverte Godelier, M. (éd.) 1974 Un domaine contesté : l’anthropologie économique, Paris, EPHE, Mouton & Co. Meillassoux, C. 1999, Terrains et théories, Lausanne, Editions Pages deux Polanyi, K. 1975 « L’économie en tant que procès institutionnalisé », in Les systèmes économiques dans la théorie et dans l’histoire, C. Arensberg, K. Polanyi, éds., Paris, Larousse Wilk, R. 1996, Economies and cultures, Boulder, West View Press Une bibliographie complémentaire sera proposée en cours
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E09 - Anthropologie de l’entreprise
Semestre 3/5
Ghislaine GALLENGA
L’anthropologie de l’entreprise est un domaine important de la discipline telle qu’elle se développe aujourd’hui. Les recherche s’orientent pour la plupart dans deux directions opposées : épistémologique et monographique et s’inscrivent pleinement dans les débats actuels de l’anthropologie. Dans une première partie, le cours abordera un état des lieux et un bilan critique de l’anthropologie de l’entreprise à travers l’histoire de ce champ, ses différents courants ainsi qu’un bilan des travaux par aires culturelles (USA, Asie, Afrique, Océanie, Europe). Dans une seconde partie, le cours abordera la méthodologie et l’éthique de l’anthropologie de l’entreprise.
BABA (M.), 1986, Business and Industrial Anthropology : an Overview, NAPA Bulletin, 2, American Anthropological Association, 46 p. BAZIN (L.), 1998, Entreprise, politique, parenté. Une perspective anthropologique sur la Côte-d’Ivoire dans le monde actuel, Paris, L'Harmattan, 282 p. BURAWOY (M.), 1979, The Anthropology of Industrial Work, Annual Review of Anthropology, 8 : 231-266. CHANLAT J.-F. 1990, L’individu dans l’organisation, Québec, Presses de l’Université Laval. ELLIS (S.), FAURE (Y. A.), 1995, Entreprises et entrepreneurs africains, Paris, Karthala, 640 p. FLAMAND (N.), 2002, Une anthropologie des managers, Paris, Presses Universitaire de France, coll. Sciences sociales et sociétés, 217 p. GARDNER (B. B.), 1977, The anthropologist in business and industry, Anthropological Quarterly, 50, (1) : 171-173. GUIGO (D.), 1994, Ethnologie des hommes des usines et des bureaux, Paris, L'Harmattan, coll. Logiques de gestion, 276 p.SÉLIM (M.), 1991a, L'aventure d'une multinationale au Bangladesh. Ethnologie d'une entreprise, Paris, L'Harmattan, 254 p. Une bibliographie plus complète sera distribuée pendant le cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH D01 - L’enquête ethnographique. Sources et terrains
Semestre 4
Laurence HERAULT
L'enquête de terrain, entendue comme pratique de l'observation-participation, constitue l'une des démarches essentielles de l'ethnologie. Ce module propose aux étudiants une découverte de cette pratique ethnographique. Le cours abordera l'histoire de l'enquête de terrain dans la discipline ainsi que les problèmes méthodologiques, épistémologiques et éthiques posés aux chercheurs. Des exercices pratiques (observation, entretien, documentation, exploitation des archives, etc.) seront mis en œuvre dans le cadre des TD. Cette unité d’enseignement a pour but de préparer les étudiants au stage de terrain organisé sur une semaine au semestre 5.
Indications bibliographiques BLANCKAERT C. (dir), Le terrain des sciences humaines: instructions et enquêtes (18°-20° siècles), Paris, L'Harmattan, 1996. BEAUD S., WEBER F., Guide de l'enquête de terrain: produire et analyser des données ethnographiques, Paris, La Découverte, 1997. COPANS J., L'enquête ethnologique de terrain, Paris, Nathan, 1998. DALLA BERNARDINA S., Équation personnelle et statut de l'observateur dans la tradition ethnologique. Sociologie du sud-est, 59-62, 1989. MALINOWSKI B., Les Argonautes du Pacifique occidental, Paris, Gallimard, 1989. HAMMERSLEY M., ATKINSON P., Ethnography, principles in practice. London, Tavistock Pub., 1983. RABINOW P., Un ethnologue au Maroc. Réflexions sur une enquête de terrain. Paris, Hachette, 1988. RYNKIEWICH M., Spradley J., Ethics and anthropology, dilemmas in fieldwork. New York, Wiley, 1976. STOCKING G., (ed) Observers observed. Essays on ethnographic fieldwork. University of Wisconsin Press, 1983. Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu et dispensés de contrôle continu: travaux d'enquête, 100% de la note finale.
ETH F02 - Anthropologie politique
Pièce jointe
Semestre 4/6
Jacky BOUJU
Nous étudierons la situation actuelle de l’anthropologie politique à partir des thèmes suivants : l’enchâssement du politique : pouvoir & société l’approche institutionnelle : logiques fonctionnelles, logiques institutionnelles l’approche processuelle : la régulation, la coutume et le droit, le lien politique (clientélisme et corruption) Le politique dans la Mondialisation : la question des identités: ethnicité, nationalité, l’anthropologie du développement, la société civile & l’espace public La question de la « cité » et de la citoyenneté hier et aujourd’hui.
Deux manuels : ABELES M. et JEUDY H-P., (éd.) Anthropologie du politique. Paris, Armand Colin.1997. RIVIERE C., Anthropologie politique,, Paris, Armand Colin, 2000. Une bibliographie plus complète sera distribuée pendant le cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu :100% de la note finale
ETH F03 - Anthropologie des techniques et de l’objet
Semestre 4/6
Bruno MARTINELLI
Le cours vise à présenter les bases théoriques et méthodologiques permettant aux étudiants d’aborder l’analyse ethnologique des faits techniques et des objets. Il s’agira de montrer comment les techniques, tout en imposant leurs déterminations propres sont associées à des rapports sociaux et à des représentations collectives. L’étude des objets sera le fil conducteur d’une réflexion sur les cultures matérielles contemporaines dans un large éventail d’aires culturelles (Europe, Afrique, extrême-Orient, Maghreb etc.). Modernes, subactuels ou anciens, les objets seront restitués aux contextes pratiques, théoriques, sociaux et culturels qui les rendent signifiants. La fonction, l’usage, la forme, la matière, le sens sont des éléments instables et dynamiques de la signification de l’objet. La notion d’objet sera étendue à des faits que l’on ne désigne pas habituellement comme tels, ainsi ceux qui sont associés au corps : ainsi des techniques du corps, des aliments, des vêtements ou des faits techno-esthétiques ordinaires (coiffure, parure). L’ethnologie apporte à l’étude des techniques et des objets une dimension critique et totalisante. Présentation des champs et de l’histoire de l’ethnologie des techniques (de même pour le domaine de l’esthétique). Analyse des activités et des processus techniques ; méthodologie des chaînes opératoires. Analyse des objets. Méthodologie des degrés du fait. Transmission des savoirs techniques et systèmes d'apprentissage. Formes du changement technique et innovation. L’exercice de la fiche d’objet permettra d’explorer pas à pas les champs de signification de l’objet, de la technologie à l’esthétique et à la sémiologie.
BALFET H. Ed. & alii, Observer l’action technique, des chaînes opératoires, pour quoi faire ?, Paris, CNRS, 1991.BALFET H., Technologie in Éléments d’ethnologie, 1975. CRESSWELL R. ed., Paris, A. Colin, vol.2. Collectif, Leroi-Gourhan ou les voies de l’homme, Actes du colloque CNRS, mars 1987, Paris, Albin Michel,1988. GILLES B.,Histoire des techniques , encycl. de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1978. GODELIER M., L’idéel et le matériel, Paris, Fayard, 1984. HAUDRICOURT A.G., La technologie culturelle, in Ethnologie générale, Encycl. La Pléiade, Paris, Gallimard,1968. LEROI-GOURHAN A., L’homme et la matière, évolution et techniques, vol. I, Paris, A. Michel, 1943/1971. LEROI-GOURHAN A., Milieu et technique, évolution et techniques, vol. 2, Paris, Albin Michel, 1945/1973. LEROI-GOURHAN A., Le geste et la parole , 2 vol., Paris, Albin Michel, 1964. Revue Techniques et culture, Actes de la table ronde, technologie culturelle (Ivry 1982),1983. n°1-2, Paris, ed. de la MSH. Revue Techniques et culture, Atouts et outils de l’ethnologie des techniques, vol. 21, Paris, ed. de la MSH, 1994. Une bibliographie plus complète sera distribuée pendant le cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : Une fiche d’objet : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH F05 - Anthropologie urbaine
Semestre 4/6
Abderrahmane MOUSSAOUI
Le cours a pour ambition de dresser les cadres théoriques fondamentaux de la discipline puisant aux sources de l'ethnologie, de la sociologie et de l'anthropologie urbaine (Ecole de Chicago, apport de l'école française, cultures urbaines, villes orientales, africaines...). L'objectif de ce cours est de permettre d'acquérir les bases méthodologiques pour aborder les phénomènes urbains contemporains (violences urbaines, économies "informelles" par exemple). Un retour sur les notions fondamentales (ville, centre, quartier) permettra de mieux aborder les réalités urbaines traditionnelles et contemporaines.
ALTHABE G., "Vers une ethnologie du présent", in Vers une ethnologie du présent , Paris, Ed. M.S.H., 1992, pp. 247-257. ALTHABE G., "Une ethnologie du terrain et enquête de terrain", in Terrain , n° 14, 1990, pp. 126-131 GUTWIRTH J. et PETONNET C., Chemins de la ville. Enquête ethnographique, Ed. du C.T.H.S., 1996. JOSEPH I. et GRAFMEYER Y., L'école de Chicago, Naissance de l'écologie urbaine, Paris, Aubier, RES, Champ urbain, 1979. HANNERZ U., Explorer la ville, Paris, Ed. de Minuit, 1983. LEPOUTRE D., Coeur de banlieue, Ed. Odile Jacob, 1998. Revue : L'Homme, "Spéciale anthropologie urbaine", Oct-Déc. 1992. DAVIS M., City of Quartz, La Découverte, Paris, 1999. Une bibliographie plus complète sera distribuée en début d'année.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH F07 - Anthropologie de l’art et de l’esthétique
Semestre 4/6
Bruno MARTINELLI
Cet enseignement fournit les instruments de connaissance et de méthode indispensables à l’étude des objets contemporains de l’anthropologie de l’art et de l’esthétique. L’anthropologie dépasse le strict point de vue de « l’objet d’art » et privilégie une définition large de l’expérience esthétique pour appréhender l’art en tant que pratique sociale, acte producteur ou ars. L’anthropologie aborde tous les domaines de l’expression esthétique, y compris ceux qui paraissent « ordinaires » mais s’avèrent essentiels à la vie en société (gestes, postures, salutations, parures, couleurs, saveurs, odeurs etc.). Elle se fonde sur un principe de variabilité de l’expression esthétique selon les sociétés et les époques. Ainsi ce cours puise-t-il ses illustrations dans les expressions esthétiques de diverses sociétés et périodes (Europe, Afrique, Océanie, Extrême-Orient, Amérique etc.). Le programme d’enseignement abordera les modalités de l’appréciation et les formes du jugement esthétique, les systèmes de normes, canons, codes, et formes d’expressions stylistiques à travers des objets et des cas exemplaires d’une large diversité comparative. Partant d’une distinction entre objets catégorisés comme « art » ou comme « artefacts ethnographiques », l’un des objectifs de cet enseignement sera de saisir la genèse de l’Anthropologie de l’art et de l’esthétique afin d’accéder aux théories et débats contemporains de ce champ disciplinaire. Le cours s’adresse à des étudiants spécialistes comme à des étudiants d’autres disciplines intéressés par les analyses anthropologiques des expressions d’esthétique et d’art.
Bastide, Roger,, 1977, Art et société, Paris, Payot Boas, Franz, 2003 (1ère édition 1927), L’art primitif, Paris, Adam Biro. Bourdieu, P. & Darbel, A., Schnapper, D., 1969, L’amour de l’art : les musées européens et leur public, Paris ed. De minuit. Coote, Jeremy & Shelton, Anthony,1992, Anthropology, Art, and Aesthetics, edited by Oxford: Clarendon Press. Degli, M. & Mauzé, M., 2000, Arts premiers: le temps de la reconnaissance, Paris, Gallimard Elsner, John and Roger Cardinal (eds.),1994 The Cultures of Collecting. Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press. Gell, Alfred, 1998 Art and Agency: An Anthropological Theory. Oxford: Clarendon Press. Leiris, M. & Delange, J., 1967, Afrique noire, la création plastique, Paris, Gallimard. Leroi-Gourhan, André, 1957, La vie esthétique & Les domaines de l’esthétique, in L’homme, races et moeurs, Paris, Clartés Encyclopédie du présent, fasc. 4860¬4870. 1965, Le geste et la parole -La mémoire et les rythmes, vol. 2, Paris, Albin Michel. 1968, L'art sans écriture, Paris, Institut d'ethnologie, multigraphié, 26 p. 2004, Pages oubliées sur le Japon, Grenoble éd. Jérôme Millon Lévi-Strauss, Claude, 1958, Anthropologie structurale, Paris, Plon. 1979, La voie des masques, Paris, Plon. Maquet, Jacques, 1993, L’anthropologue et l’esthétique, Paris, Métailié Munro, Thomas, 1965, Oriental Aesthetics, New York, World publishing. Price, Sally, 1995, Arts primitifs, regards civilisés, Paris, ensb-a. Schapiro, Meyer, 1982, Style, artiste et société, Paris, Gallimard. Yanagi, Soetzu, 1992, Artisan et inconnu -La beauté dans l’esthétique japonaise, Paris, L’asiathèque. Une bibliographie plus complète sera distribuée en début d'année.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un dossier : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH F08 - Anthropologie des jeux et des sports
Semestre 4/6
Frédéric SAUMADE, Christian BROMBERGER
La première partie du cours, d'ordre épistémologique, s'ouvrira sur un problème de définitions : les jeux comme propre de l'homme, les sports comme avatar historique des sociétés occidentales modernes. Le spectacle réunit bien les deux concepts mais le sport lui donne une dimension commerciale qui tend inévitablement à devenir dominante. Sur ce point, on analysera l'opposition idéologique entre la conception aristocratique du sport, un loisir coûteux où prime l'idéal du geste gratuit, et la conception bourgeoise qui implique la professionnalisation et la rationalisation des activités dont la compétition donne la mesure. Une seconde partie analysera la formation historique des sports sous la forme d'un système de transformation par engendrement réciproque, dont les exemples contrastés des jeux de balle et des jeux d'arènes seront les principales illustrations. Les transformations portent autant sur les propriétés formelles des sports que sur le sexe des pratiquants, ce qui nous amènera à poser la problématique du genre. Cette partie débouchera sur les phénomènes d'impérialisme culturels, d'origine britannique et hispanique, propre aux jeux et sports modernes, et sur les capacités réactives des cultures locales dès lors qu'elles adoptent un habitus issu de l'étranger ou, plus généralement, du monde global. Outre la documentation ethnographique illustrant ces paradigmes, une étude de cas, portant sur les jeux et sports au Moyen Orient, sera proposée lors des deux dernières séances
Appadurai A, 2001, Après le colonialisme, Paris, Payot. Augustin J.-P., 1995, Sport, géographie et aménagement, Paris, Nathan. Bromberger C., Hayot A., Mariottini J.-M., 1995, Le match de football, Paris, Maison des Sciences de l'Homme. Caillois R., 1967, Les jeux et les hommes, Paris, Gallimard. Darbon S., 2002, « Pour une anthropologie des pratiques sportives. Propriétés formelles et rapport au corps dans le rugby à XV », Techniques et culture, 39 : 1¬27. 2003, « Pourquoi les Indo-Fidjiens ne jouent-ils par au rugby ? », Etudes rurales, 165-166 : 103-122. Elias N., Dunning E., 1998, Sport et civilisation, Paris, Fayard. Héritier F., 1996, Masculin/féminin. La pensée de la différence, Paris, Odile Jacob. Lévi-Strauss C., 1962, La pensée sauvage, Paris, Plon. Mangan James A., 1998, The Games Ethic and Imerialism. Aspects of the Diffusion of an Ideal, London, Frank Cass. Saouter A., 2000, « Etre rugby ». Jeux du masculin et du féminin, Paris, Editions de la Maison de sciences de l’homme. Saumade F., 1998, Les tauromachies européennes. La forme et l'histoire, une approche anthropologique, Paris, Comité des Travaux Historiques et Scientifiques. 2001, “Du taureau au dindon, ou la domestication du métissage dans le Nouveau-Monde mexicain”, Etudes rurales, 157-158 : 107-140. Veblen T., 1970, Théorie de la classe de loisir, Paris, Gallimard.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : une fiche de lecture : 40% de la note finale + un examen final : 60% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E01 - Histoire et théories de l’anthropologie 2
Semestre 5
Ghislaine GALLENGA
Ce cours poursuit l’analyse et la présentation des courants de l’anthropologie commencées en Histoire et théories de l’anthropologie 1. Il s’agira plus particulièrement de s’intéresser aux courants contemporains de l’anthropologie et plus généralement des sciences sociales. Seront abordés notamment le structuralisme, l’anthropologie interprétative et symbolique, le postmodernisme, les cultural studies, la microstoria, les jeux d’échelle, les post colonial studies, les Gender studies.
Ce cours magistral est accompagné de TD obligatoires.
Clifford (J.), Marcus (G. E.), 1986, Writing Culture: The Poetics and Politics of Ethnography, University of California Press. Geertz (C.), 1983, Bali, interprétation d’une culture, Gallimard, Paris. Ginzburg (C.), 1992, Le sabbat des sorcières, Gallimard, Paris. Hoggart (R.), 1970, La Culture du pauvre : Etude sur le style de vie des classes populaires en Angleterre, Editions de Minuit, Paris. James (A.), Hockey (J. L.), Hockey (J.), 1997, After Writing Culture: Epistemology and Praxis in Contemporary Anthropology, Routledge, Londres. Lévi-Strauss (C.), 1985, Anthropologie structurale, Paris, Plon. Lévi-Strauss (C.), 1985, Anthropologie structurale II, Paris, Plon. Revel (J.), 1997, Jeux d’échelles, Seuil, Paris Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E02 - Problématique et méthodes de l’anthropologie
Semestre 5
Christian BROMBERGER
Fondé sur la référence aux grands classiques de la discipline, le cours consacrera une première partie aux divers avatars de la notion de « structure », depuis Radcliffe-Brown (la structure au sens organique) jusqu'à Lévi-Strauss (la structure comme réseau de sens) en passant par Dumont (le rapport d'inversion entre idéologie rapports sociaux), Turner (structure sociale et marginalité), Bourdieu (la structure comme praxis) ou Sahlins (la structure mise à l'épreuve de l'histoire). On verra en quoi les approches structurales ont pu gagner en pertinence en s'ouvrant aux approches culturalistes qui s'attachent davantage aux attitudes individuelles et aux facteurs de changement. Les variations de la théorie seront ramenées aux grandes traditions anthropologiques anglo-saxonne (fonctionnaliste), germano¬américaine (culturaliste) et française (intellectualiste). Une seconde partie reviendra à montrer de quelle façon la théorie anthropologique s'applique à des cas concrets, notamment dès lors qu'il s'agit de formaliser le cadre spatio-temporel des sociétés et de le rapporter à des principes d'organisation qui sont aussi des représentations mentales. Cette partie, où le principe de la continuité structurale sera interrogé dans son rapport aux turbulences de l'histoire, reposera aussi bien sur des exemples bibliographiques que sur des données tirées de l'expérience ethnographique de l'enseignant.
Bourdieu P., 1980. Le sens pratique, Paris, Les Editions de Minuit. Dumont L., 1966. Homohierarchicus. Essai sur le système des castes et ses implications, Paris, Gallimard. Evans-Pritchard E. E., 1968. Les Nuer. Description des modes de vie et des institutions politiques d'un peuple nilote, Paris, Gallimard. Lévi-Strauss C., 1958. Anthropologie structurale, Paris, Plon. 1962. Le totémisme aujourd'hui, Paris, Plon. 1962. La pensée sauvage, Paris, Plon. Mauss M., 1950. Sociologie et anthropologie, Paris, Plon. Radcliffe-Brown A. R., 1968. Structure et fonction dans la société primitive, Paris, Les Editions de Minuit. Sahlins M., 1989. Des îles dans l'histoire, Paris, Hautes Etudes-Gallimard-Le Seuil. Sapir E., 1967. Anthropologie t.2. Culture, Paris, Les Editions de Minuit. Turner V. W., 1990. Le phénomène rituel. Structure et contre-structure, Paris, PUF.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH E10 - Enquête de terrain
Pièce jointe
Semestre 5
J. BOUJU, C. BROMBERGER, V. FESCHET, B. MARTINELLI, A. MOUSSAOUI, F. SAUMADE, A. PESSES, N. AMROUCHE
L'enquête de terrain, entendue comme pratique de l'observation-participation, constitue l'une des démarches essentielles de l'ethnologie. Ce module propose aux étudiants une découverte de cette pratique ethnographique. Ce stage, certes trop court pour apporter une connaissance approfondie du travail de l'ethnologue, permet cependant un aperçu de l'expérience ethnographique, tant dans ses dimensions techniques et intellectuelles qu'existentielle. Le stage (2 ou 3 groupes différents) aura lieu début novembre.
BLANCKAERT C. (dir), Le terrain des sciences humaines: instructions et enquêtes (18°-20° siècles), Paris, L'Harmattan, 1996. BEAUD S., WEBER F., Guide de l'enquête de terrain: produire et analyser des données ethnographiques, Paris, La Découverte, 1997. COPANS J., L'enquête ethnologique de terrain, Paris, Nathan, 1998. DALLA BERNARDINA S., Équation personnelle et statut de l'observateur dans la tradition ethnologique. Sociologie du sud-est, 59-62, 1989. MALINOWSKI B., Les Argonautes du Pacifique occidental, Paris, Gallimard, 1989. HAMMERSLEY M., ATKINSON P., Ethnography, principles in practice. London, Tavistock Pub., 1983. RABINOW P., Un ethnologue au Maroc. Réflexions sur une enquête de terrain. Paris, Hachette, 1988. RYNKIEWICH M., Spradley J., Ethics and anthropology, dilemmas in fieldwork. New York, Wiley, 1976. STOCKING G., (ed) Observers observed. Essays on ethnographic fieldwork. University of Wisconsin Press, 1983. Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Compte-rendu de l'enquête de terrain et soutenance orale.
Voir fichier joint pour la date et l'ordre de passage (groupe St Chamas).
ETH R26 - Culture matérielle et rituel
Semestre 6
Pierre LEMONNIER
Les rituels sont au nombre des institutions par lesquelles les sociétés rapprochent divers domaines de leur vie ordinaire et moins ordinaire. Qu’ils soient « religieux », « identitaires », « politiques », « initiatiques », « thérapeutiques »..., ils renvoient à ces pratiques et représentations variées entre lesquelles l’anthropologie s’efforce de saisir des relations, des compatibilités et des renforcements mutuels, voire ces « cohérences » un peu rapidement mises en doute par le post-modernisme. Après un rappel des approches classiques et un exposé critique de récentes théories du rituel influencées par l’anthropologie cognitive, il s’agit ici de s’interroger sur la part spécifique des actions matérielles et des objets dans cette conjonction de bribes de systèmes de pensée et d’actions qu’il paraît effectuer. Certains objets ont-t-ils un rôle particulier, voire indispensable, dans la cristallisation momentanée de relations sociales et d’imaginaire qui est une marque du rituel ? Ce cours propose donc de compléter l’analyse classique des paroles, lieux, gestes et décors rituels par celle des actions physiques sur les acteurs et sur la matière en général. En particulier, il y a lieu de tenir compte de tous les objets impliqués dans un rituel, et pas seulement des plus spectaculaires ou des plus chargés de sens. Conjuguant l’anthropologie religieuse et l’anthropologie des techniques, cette approche s’appuiera sur les méthodes d’observation, de description et d’analyse des chaînes opératoires mise au point en technologie culturelle et posera la question de la prise en compte d’actions matérielles qui, pour l’observateur extérieur, sont purement imaginaires. Outre des exposés sur la littérature existante, ce cours fait une large place aux problèmes de méthodes de description et d’analyse à partir d’études de cas.
Une bibliographie sera distribuée en cours
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Dossier : 50 % de la note + examen final : 50 % de la note Dispensés d’assiduité : examen final : 100% de la note
ETH F11 - Anthropologie de l'Océanie
Semestre 6
Sandra REVOLON
L'orientation régionale est centrée sur les sociétés de la Polynésie, Mélanésie, Micronésie et de l'Australie. L'étude de cette région a joué un rôle crucial dans le développement des théories de l'anthropologie. Non seulement les océanistes que sont Maurice Godelier et Marshall Sahlins figurent parmi les plus éminents théoriciens de l'anthropologie contemporaine mais encore cette région se caractérise par l'existence simultanée d'une identité « océanienne » commune - revendiquée récemment par les Océaniens sous l'appellation de « Pacific Way » ¬et d'une très grande diversité culturelle, la rendant particulièrement propice à la recherche anthropologique comparative. Connus des Européens dès le 17ème siècle, transformés en objet fantasmatique par l’imaginaire occidental au 18ème siècle -sous la forme de l’ « homme naturel » vivant à l’âge d’or des origines -christianisés et colonisés à partir du 19ème siècle, les Océaniens ont connu, selon les sociétés auxquelles ils appartiennent, à peu près tous les degrés du phénomène dit d’acculturation. Plusieurs spécialistes des différentes aires culturelles océaniennes seront invités à participer au cours pour donner leur avis sur le rôle changeant de la parenté et des catégories de sexe dans la constitution des sociétés océaniennes; la vie rituelle; la construction de l'idéologie, des inégalités sociales et des pouvoirs; l'histoire des missions, et le processus de christianisation; la formation des Etats; la transformation et la monétarisation de l'économie.
BONNEMÈRE, Pascale: Le pandanus rouge: Corps, différence des sexes et parenté chez les Ankave-Anga (PNG). Paris: Editions de la MSH. 1996. DOUAIRE-MARSAUDON, Françoise: Les premiers fruits: Parenté, identité sexuelle et pouvoirs en Polynésie occidentale (Tonga, Wallis et Futuna). Paris: Editions de la MSH. 1998. GODELIER, Maurice: La production des grands hommes: Pouvoir et domination masculine chez les Baruya de Nouvelle-Guinée. Paris: Fayard. 1982. GODELIER, Maurice : L’énigme du don, P ris : Fayard, 1996 LEMONNIER, Pierre: Guerres et festins: Paix, échanges et compétition dans les Highlands de Nouvelle-Guinée. Paris: Editions de la MSH. 1990. SAHLINS, Marshall: Des îles dans l'histoire. Paris: Gallimard/Seuil. 1989 (orig. 1985).TCHERKÉZOFF, Serge, Le mythe occidental de la sexualité polynésienne. 1928¬1999: M. Mead, D. Freeman et “Samoa”. Paris: Presses Universitaires de France (coll. Ethnologies), 2001. VAN DER GRIJP, Paul: Identity and Development: Tongan Culture, Agriculture, and the Perenniality of the Gift. Leiden: KITLV Press. 2004. Des indications bibliographiques complémentaires seront données en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : une fiche de lecture : 40% de la note finale + un examen final : 60% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH F12 - Anthropologie des sociétés africaines
Pièce jointe
Semestre 6
Jacky BOUJU
Cet enseignement propose les bases théoriques d'une formation à la recherche ethnologique sur les sociétés d'Afrique de l'Ouest. Il se fonde sur une présentation de l'histoire et des théories de l'anthropologie africaniste. Les instruments de la recherche seront principalement abordés dans l'étude de l'organisation des sociétés, des systèmes de croyances et pratiques religieuses, des identités sociales et ethniques. Le programme sera illustré des tendances de longue durée des sociétés ouest-africaines comme des évolutions et situations contemporaines : villes, ressources, développement. Il donnera lieu à la présentation de recherche récemment publiées ou en cours. Le programme détaillé du cours sera distribué lors de la 1ère séance.
ABELES M. et COLLARD C., Age, pouvoir et société en Afrique noire, Paris, Karthala, 1985. AMSELLE J.L. et MBOKOLO E., Au coeur de l'ethnie -Ethnies, tribalisme et Etat en Afrique, Paris, Ed. de la Découverte, 1985. GESCHIERE P., Sorcellerie et politique en Afrique, Paris, Karthala, 1995. LE BRIS, LE ROY et LEIMDORFER, Enjeux fonciers en Afrique noire, Paris, ORSTOM, Karthala, 1982. MARIE A., (éd.),1997, L’Afrique des individus, Paris, Karthala. MEILLASSOUX C., Anthropologie économique des Gouro de Côte d'Ivoire, Paris, Mouton, 1964. OLIVIER DE SARDAN J.P., Anthropologie et développement. Essai en socio-nthropologie du changement social, Paris, APAD-Karthala, 1995. n° spécial : « Identités et appartenances dans les sociétés sahéliennes », Cahiers des sciences humaines, ORSTOM, 1995.
Contrôle des connaissances / 6 crédits

Un dossier sur thème réalisé à partir de 4 sources différentes permettant un comparatisme raisonné : 100% de la note.

ETH F13 - Anthropologie des sociétés méditerranéennes et du Moyen-Orient
Semestre 6
Abderrahmane MOUSSAOUI, Frédéric SAUMADE, Christian BROMBERGER
Depuis l’article inaugural de Marcel Mauss, « Les techniques du corps », publié en 1936 dans le Journal de Psychologie, l’ethnologie n’a cessé de multiplier les interrogations relatives au corps. En s’intéressant aux parures, aux scarifications et autres pratiques rituelles, les premiers travaux ont privilégié le questionnement du corps en tant que support matériel d’une vision du monde. Depuis, le corps est devenu un moyen de connaissance et également d’affirmation des identités sociales plurielles. Il est à la fois signifiant et signifié qui tout en informant se fabrique par l’incorporation de représentations et de pratiques. Le corps est aujourd’hui l’objet de nouveaux questionnements qui vont du symbolique au ludique en passant par le culturel, le social et le biologique. Cet enseignement privilégiera trois entrées : 1 Le corps et ses métaphores La main et son pouvoir (khâmsa). L’œil (mauvais œil et jettatura). Le poil esthétique et éthique. Les fluides ( Le sang, le lait, le sperme) 2 Performances et rituels du corps Transe et danses extatiques. Tarentelle, Zâr, Jadhba . Exorcismes ( ruqya) 3 Thérapies et marquages du corps Miracles et guérison. L’eau : eaux thermales, spas et hammam. La terre (sables et boues). Le feu (cautérisation et brûlures)
Berthelot J.-M., Corps et société, problèmes méthodologiques posés par une approche sociologique du corps, Cahiers Internationaux de sociologie, vol. LXXIV, 1983, pp. 119-132 Boëtsch G., Chevé D. (Dirt.), Le corps dans tous ses états. Regards anthropologiques, Paris, ed. du CNRS, 2000. Boltanski I. , Les usages sociaux du corps, Annales ESC, vol, 26, 1, 1971, pp. 205¬233 Bouhdiba A., La sexualité en islam, Paris, PUF, 2001, 6 eme édition Bourdieu P., La distinction. Critique sociale du jugement, Paris, ed. de Minuit, 1979 Bourdieu Pierre," La croyance et le corps ", in Pierre Bourdieu: Le sens pratique, , Paris: Ed. de Minuit, 1980, pp. 111-134. Douglas M., De la souillure, Paris, Maspéro, 1971 Elias N., La civilisation des moeurs, Paris, Calmann-Levy, 1973 Goffman E.,La Mise en scène de la vie quotidienne, Paris, ed. de Minuit, 1975 Hall E.T., La dimension cachée, Paris, Le Seuil, 1966 Le Breton D., Anthropologie du corps et modernité, Paris, PUF, 1990 Mauss M., Les techniques du corps (1936) in Mauss M. Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1980 Mechin C. et alii, Usages culturels du corps, Paris, L'Harmattan, 1997 Bromberger, C. et alii, Le match de football, Paris, MSH, 1996. Chebel M., Le corps dans la tradition du Maghreb, Paris, PUF, 1984 Kaufmann J-P., Corps de femmes, regard d'hommes, Paris, Nathan, 1995 Vigarello G., Le propre et le sale. L'hygiène du corps depuis le Moyen-Age, Paris, Le Seuil, 1985 Vigarello G., Le sain et le malsain ? Santé et mieux-être depuis le Moyen-Age, Paris, Le Seuil, 1993 Numéros spéciaux de revue Actes de la recherche en sciences sociales, Présentation et représentation du corps, n° 14, 1977 Actes de la recherche en sciences sociales, Le commerce des corps, n° 104, 1994 Ethnologie française, Langages et images du corps, VI, n° 3-4, 1976
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre :100% de la note finale
ETH F14 - Anthropologie des sociétés créoles (suspendu !)
Semestre 6
Jean-Luc BONNIOL
L'enseignement prend appui sur les sociétés issues de la plantation coloniale esclavagiste, dans l'Océan Indien et dans l'aire afro-américaine. Il passe en revue leur formation historique, les structures sociales, la diversité ethno-culturelle et les changements récents de ces sociétés. Il examine également dans quelle mesure le "modèle créole" peut contribuer à expliquer d'autres situations, notamment celles qui résultent des mouvements migratoires contemporains.
BASTIDE R., Les Amériques noires, Paris, L'Harmattan, 1996 (1ère édition 1967). BENOIST J., L'Archipel inachevé. Culture et société aux Antilles françaises, Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 1972. BENOIST J., "L'organisation sociale des Antilles", Etudes Créoles, 1979, 1 : 11-34. BERNABÉ J., CHAMOISEAU P. et CONFIANT R., Eloge de la créolité, Paris, Gallimard, 1989. BONNIOL J-L., La couleur comme maléfice. Une illustration créole de la généalogie des "Blancs" et des "Noirs", Paris, Albin Michel, 1972. CHAUDENSON R., Les créoles français, PARIS, PUF, 1995. LEIRIS M., Contacts de civilisations en Martinique et en Guadeloupe, Paris, Gallimard, 1955.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : une fiche de lecture : 40% de la note finale + un examen final : 60% de la note finale Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH F15 - Anthropologie de l'Asie du Sud-Est
Semestre 6
Abigaël PESSES
Des éléments de géographie physique et linguistique, de préhistoire et d'histoire, indispensables à la compréhension des sociétés d'Asie du Sud-Est, seront présentés dans les premières séances du cours. L'enseignement portera ensuite sur les caractéristiques matérielles, sociales, économiques, religieuses et politiques des cultures d'Asie du Sud-Est, pour montrer à la fois leur valeur commune dans la région et leur diversité. Une emphase particulière sera mise sur un thème "chaud" dans le contexte asiatique actuel, celui des échanges interethniques, des relations, souvent conflictuelles, entre minorités ethnoculturelles et Etats-nations et des revendications identitaires à tendance autonomiste. Le cours abordera enfin, par des exemples sud-est asiatiques, deux autres thèmes d'actualité, celui des rapports entre société traditionnelle et milieu naturel (forêt tropicale) et celui du conflit entre droit coutumier et droit national dans l'accès aux ressources.
Lectures obligatoires : CONDOMINAS G., Nous avons mangé la forêt , Champs, Flammarion, 1982. DOURNES J., Pötao, une théorie du pouvoir chez les Indochinois Joraï , Flamarion, 1977. GEERTZ C., Bali, Essais ethnographiques, NRF Gallimard, 1983. KOECHLIN, SIGAUT et al., De la Voûte Céleste au terroir , du jardin au foyer, Éditions de l'EHESS, Paris, 1987. LEACH E.R., Systèmes politiques des hautes terres de Birmanie. Une bibliographie plus complète sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : un examen partiel : 50% de la note finale + un examen final : 50% de la note finale. Dispensés de contrôle continu : un examen en fin de semestre : 100% de la note finale
ETH L04 - Anthropologie des sociétés européennes SUSPENDU EN 2011-2012
Pièce jointe
Semestre 6
Valérie FESCHET, Gilles de RAPPER, Christophe PONS
L'objectif de cet enseignement est de présenter l’histoire contrastée de l’ethnologie des sociétés européennes. A la lumière des données recueillies sur le terrain par les cheurcheurs responsables du cours, plusieurs aires culturelles seront abordées notamment les Balkans, l’Europe du Nord-Ouest, l’Europe occidentale ainsi que différentes problématiques : les pratiques religieuses (notamment la sécularisation et la revitalisation dans les Balkans, les nouvelles pratiques religieuses en Europe scandinave), les formes de la parenté (les enjeux de la nomination, les usages sociaux de la parenté), les manières d’habiter, les pratiques culturelles et identitaires…  Ce cours de niveau Licence3/Master 1 est une formation à la recherche et s’adresse plus particulièrement aux étudiants ayant choisi le parcours Europe du Master d’Anthropologie. Dans le cadre du contrôle continu, les étudiants seront amenés à présenter des dossiers (sous la forme d’exposé) qui rendront compte, à partir d’un objet de recherche précis et complémentaire du programme général, de l’histoire de l’ethnologie telle qu’elle fut mise en œuvre dans les pays européens.
 
Voir le programme détaillé et le calendrier des séances dans le fichier ci-joint.
Une séance de cours est réservée à la préparation des dossiers.
Quelques références bibliographiques (une bibliographie complète sera distribuée en cours) :
- BROMBERGER C., 1982-1983, “L’ethnocartographie en Europe : coups d’oeil rétrospectives et questions ouvertes », Technologies, idéologies, pratiques IV (1¬4), L’ethnocartographie en Europe, pp. 15-51.
- CHIVA I. et JEGGLE U. (éds.), 1987, Ethnologie en miroir : la France et les pays de langue allemande, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme.
- FABRE D. (éd.), 1996, L'Europe entre cultures et nations, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme. NIXDORF H. et HAUSCHILD T. (éds), 1982, Europaïsche Ethnologie, Berlin, Dietrich Reimer Verlag.
- SCHIPPERS T., 1991, “ Regards ethnologiques sur l'Europe ”, Terrain, n° 17, pp. 146-152. Une bibliographie spécifique sera distribuée aux étudiants sur chaque thème du cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Un dossier présentant l'histoire de l'ethnologie dans un pays européen à partir de au moins quatre sources bibliographiques différentes : 100 % de la note finale.
ETH R25 - Amériques
Semestre 6
Frédéric SAUMADE
Ce cours ne se limite pas à l’approche culturaliste d’une aire géographique figée ; il rend compte des dynamiques locales qui ont rendu possible, par adoption, transformation, voire contestation ou refus, la présence de la culture occidentale. De ce point de vue, nous proposons une réflexion sur les ressorts paradoxaux de la mondialisation, à partir des multiples dimensions – politique, économique, religieuse, technologique, esthétique etc. – de la confrontation des traditions autochtone et de la modernité. A travers des études de cas bibliographiques portant sur le nord ou sur le sud du continent et d'une expérience ethnographique directe du Mexique, on s’intéressera à la manière dont les cultures indigènes de l’Amérique se sont recréées sur la base d’une appropriation de traits européens, anglo-saxon et hispanique notamment, tels que la religion chrétienne, les hiérarchies coloniales, l'économie monétaire, les techniques agro-pastorales, l'art et la musique populaire. On montrera que les processus complexes d’interpénétration de ces influences d’origine impérialiste forment la trame de traditions qui, pour être le résultat d’un métissage, n’en expriment pas moins une originalité propre qui renvoie aux racines amérindiennes et donc, malgré le fameux pessimisme de Lévi-Strauss, à une alternative culturelle au modèle occidental.
Une bibliographie sera distribuée en cours.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Contrôle continu : 1 fiche de lecture : 50% de la note finale + 1 examen final : 50% de la note finale / étudiants dispensés de contrôle continu : 1 examen en fin de semestre : 100 % de la note finale.
ETHZ15 Ethnologie de l’Iran
Pièce jointe
Semestre 6
Christian BROMBERGER
Par l’originalité de sa civilisation comme par la place qu’il occupe aujourd’hui sur l’échiquier international, l’Iran, coincé entre les mondes arabe et indien, mérite une attention singulière et une analyse anthropologique qui ne fait, jusqu’à présent, l’objet d’aucun enseignement en France. Ce cours pourrait intéresser, outre les anthropologues, les étudiants de langue persane et d’histoire de l’art musulman. On présentera dans cet enseignement, les principaux genres de vie dans l’Iran traditionnel : le nomadisme pastoral et ses spécificité, la vie villageoise, la vie citadine et, en particulier, le monde du bâzâr ; les techniques de production (textile, arts du feu…) et de consommation (architecture, vêtement, cuisine) ; les facteurs d’homogénéité et d’hétérogénéité de la société iranienne : la tradition étatique, l’islam shi’ite, le statut de la langue persane et la culture lettrée/stratification sociale et sexuelle, minorité ethniques, régionales et religieuses ; les coutumes folkloriques (croyances, rites, jeux) ; les domaines de l’expression culturelle populaire ; littérature orale, théâtre, musique, danse. On présentera également les productions – très originales – du cinéma iranien et les facettes contradictoires de la société d’aujourd’hui, tiraillée entre repli identitaire et, internationalisation des modes de vie.
 
Pour le calendrier du semestre, voir le fichier joint.
Voir le fichier joint.
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Sera précisé en début de semestre
ETH F06 - Anthropologie et médiations culturelles
Semestre 6
Jean-Marc de Grave
Voir plaquette
Voir plaquette
Contrôle des connaissances / 6 crédits
Voir plaquette
ETHF18 Stage en institution ou en entreprise
Semestre 6
Valérie Feschet Sandra Revolon
Voir fiches jointes dans les annonces de la page "licence". - Présentation des objectifs - Déclaration d'intention - Liste indicative des institutions ou entreprises
Voir annonces page licence.
Rapport de stage
Rapport de stage
ETHL09 Anthropologie des sociétés amérindiennes
L1 & L2
Frédéric Saumade
Sur la base de grandes lectures classiques de l’anthropologie américaniste, on présente les particularités structurantes des sociétés amérindiennes en mettant en évidence, à travers les formes d’organisation sociale, les pratiques guerrières et cynégétiques, les rites et les mythologies, les étonnantes correspondances qui donnent une certaine cohérence culturelle au continent, en dépit de l’immensité qui le caractérise. 27 h CM
12 h
Distribuée en cours
Contrôle continu : Fiche de lecture 50% de la note Examen final 50% de la note. Etudiants dispensés de contrôle continu : 1 examen en fin de semestre : 100 % de la note finale.
Pièces jointes 
Cours 
Semestre 
Enseignant 
Présentation 
Travaux dirigés 
Bibliographie 
Contrôle 
Modalités de contrôle